VANESSA PILON : VINTAGE POP

header blog.jpg

8h50, un vendredi très humide de juillet, notre petite équipe de stylisme débarque chez Vanessa à Rougemont. Celle-ci nous accueille pieds nus, avec un large sourire et ses longs cheveux détachés qui volent au vent. C’est dans ce lieu magnifique et calme que, graduellement, le reste de l’équipe beauté et photo arrive pour mettre en œuvre cette série d’images tant attendue. Tantôt vintages, colorés ou bohèmes, ces looks s’inspirent de la beauté naturelle de Vanessa et de sa personnalité pétillante!

Découvrez, à travers ses kits abordables, une entrevue exclusive qu’elle nous a accordée. Bonne lecture, bon shopping!

 

Selon toi, qu’est-ce qui fait de quelqu’un une personne «stylée»?

Pour moi, c’est quand quelqu’un s’amuse avec les vêtements et utilise la mode comme vecteur d’expression, sans se prendre au sérieux.


Comment ton style a-t-il évolué depuis que tu es maman?

 Il y a beaucoup moins de blanc dans ma garde-robe, parce qu’une tache de compote est si vite arrivée! Sinon, je crois que je m’inspire de ma fille, du côté ludique des vêtements pour enfants, des couleurs. J’essaye vraiment moins d’avoir l’air de savoir ce que je fais, de suivre les tendances. Je me permets de porter des vêtements qui me mettent en joie et des robes fleuries qui virevoltent quand on tourne.


_fr


Est-ce que tu es du genre à styler ta fille des pieds à la tête, ou es-tu plutôt en mode «confort et praticité avant tout»?

Ça me rendrait triste que ma fille sacrifie son confort pour être cute. Au départ, je lui choisissais des vêtements qui correspondaient à mes goûts, mais depuis quelques mois, elle s’affirme vraiment dans ses préférences et j’ai dû travailler sur moi, parce qu’au départ, je trouvais ça insupportable de la voir sortir dans des kits qui font mal aux yeux. J’ai dû accepter que ma fille n’est pas l’extension de qui je suis, et la laisser être qui elle est, même si ça implique de porter une robe de licornes assortie avec des joggings tie-dye.

 

Où trouves-tu l’inspiration derrière tes looks? As-tu une icône mode en particulier?

J’ai toujours eu du mal avec l’idée des icônes de mode. Pour moi, c’est tellement personnel et unique. Je dirais que ces temps-ci, mon inspiration vient beaucoup des images vintages. Je me sens interpellée par les images d’hippies, de l’insouciance et de la liberté qui en émanent.


_fr

 

Quelle place prend la mode dans ta vie?

Ça occupe une place moins prédominante qu’avant, mais je vais toujours m’émouvoir devant la beauté et m’amuser avec la mode. Je crois que c’est surtout l’aspect associé à la surconsommation qui me refroidit aujourd’hui. Je privilégie l’aspect durable, plus que les tendances.


Quel est ton plus ancien souvenir relié à la mode, au style?

J’ai vécu plusieurs histoires d’amour avec des vêtements. Avec le recul, je me rends compte que l’amour que je portais à mes vêtements était un peu démesuré pour une enfant. Mon premier kit dont je me souviens, c’était un t-shirt et un short avec des images de Passe-Partout dessus, quand j’avais 4 ans. Ma soeur m’avait arrosée avec un fusil qui lançait une encre bleue qui disparaissait après quelques minutes. Elle avait beau me répéter que ce n’était pas taché, j’étais inconsolable. Je pense que même quand tout était disparu, j’ai continué à sangloter pendant une bonne heure.


_fr

 

Quelles sont tes marques de mode québécoise préférées?

J’aimerais en nommer tellement! Je dirais qu’en ce moment, je porte beaucoup les pièces de Rightful Owner quand je suis en tournage, et de Vallier dans ma vie de tous les jours à la campagne.

 

Quelle est ta relation avec les médias sociaux? Comment décides-tu de ce qui est public et de ce qui reste privé?

Je ne trace pas de ligne précise. J’y vais à l’instinct, et ça change à chaque jour. J’essaie de me questionner sur mes motivations à chaque fois que je publie, d’avoir une intention pure, si je peux dire, mais j’accepte aussi que c’est un jeu auquel on accepte de participer. Je ne prends pas ça trop au sérieux.


_fr


As-tu découvert un nouveau passe-temps durant la pandémie? Comment as-tu meublé le temps?

Au début de la pandémie, je me suis dit que j’allais en tirer le maximum: J’ai pris genre 6 formations en ligne, sur la permaculture et sur la parfumerie naturelle. Maintenant que j’y pense, j’aurais pu me la couler un peu plus douce et regarder des séries.

 

Qu’est-ce que tu fais pour te faire du bien, quand tu as envie de self-care?

Je vais en forêt, je respire, je me mets nus pieds, je regarde la vie, je danse, je m’étire, je flatte mon chien en lui pognant le gras de cou. Et si tout ça ne marche pas, un p’tit peu de pâte à biscuit, ça ne fait pas de mal.


_fr

 

Sur quels projets travailles-tu présentement?

J’écris un livre, je jardine, et j’essaye de devenir un meilleur être humain. Je recommence les tournages à l’automne!

 

Qu’est-ce qu’on te souhaite dans les prochaines années?

D’aimer plus. Toujours.


_fr

 

 

EN RAFALE

Ton accessoire mode incontournable?

Les turbans et les bandeaux.


Ton designer préféré?

Un faible pour Isabel Marant et Jacquemus.


Minimaliste ou maximaliste?

Une oscillation entre les deux, mais surtout maximaliste. More is more!


Vintage ou neuf?

Vintage!


Ton morceau le plus ancien?

Un jumpsuit vintage d’Hawaii, que j’ai depuis je ne sais plus.


Et le plus récemment acheté?

C’est la première fois que je fais ça, mais j’ai acheté des robes qui “matchent” pour ma fille et moi de Supayana.


Ton plus grand fashion faux-pas?

Il y en a eu des tonnes, mais je préfère les appeler des explorations! Haha. Et si vous voulez voir, juste à taper mon nom sur Google images et vous allez en trouver pour vous divertir pour une bonne heure!




ÉQUIPE

Photographe: Kelly Jacob

Assistante photo: Emily Velasquez Gilbert

Retouche photo: Geneviève Demers

Maquillage et coiffure: Sophie Parrot

Vous avez aimé cet article? Partagez-le sur Facebook et faites découvrir MFMK à vos amis!

1 commentaire

Avatar de %%

July 16, 2021 11:36

j'adore cette fille, une vraie beauté naturelle. les looks sont très beaux!