LE GIRL POWER SELON ELY LEMIEUX

ELY LEMIEUX HEADER.png

Aujourd’hui, on vous dévoile notre entrevue avec Ely Lemieux. La jeune entrepreneure est très présente sur les réseaux sociaux et le contenu qu’elle partage est franchement rafraichissant! Exit les décors ultra léchés, le bikini body à tout prix ; bref pas de vie « parfaite » ici. Ely nous charme par son authenticité!


Tu as commencé ta carrière en tant que maquilleuse. Maintenant que tu as fondé ton agence de médias sociaux et relations publiques Ely Lemieux, quelle place occupe le maquillage dans ta vie?

J’adore le maquillage et on s’entend, ça restera toujours une passion. Disons que Sephora et moi, on entretient une relation assez intime, mais également amour/haine, haha! J’aime beaucoup essayer des nouveaux soins de la peau et être au courant de tout ce qui se fait dans l’industrie. Par contre, je ne maquille plus. J’ai trop donné dans le métier auparavant, d’autant plus qu’au départ, tu acceptes un peu tout en échange de visibilité… Tout ça pour dire que j’ai adoré ce métier, mais que je suis contente de m’être lancée vers autre chose!

Qu’est-ce qui t’a donné envie de devenir ta propre boss et de plonger à fond dans l’univers des médias sociaux?

Je faisais du marketing pour une entreprise de cosmétiques, et à un certain point, j’ai eu envie d’en faire plus. Par contre, en tant qu’employé, ton pouvoir décisionnel a ses limites. C’est pourquoi j’ai décidé de me lancer en affaire. J’avais plein d’idées, je savais que je pouvais aider des compagnies à faire plus que juste le minimum. C’est ainsi que l’Agence Ely Lemieux est née, avec un trop plein d’idées (et aussi parce que je m’étais fait mettre à la porte de mon emploi de rêves à Montréal, après deux semaines d’embauche, mais ça, c’est une autre histoire! Haha!)

Ça fait deux ans que tu as lancé ton agence. Quelles ont été tes plus grandes surprises depuis le début de cette aventure?

ÇA A RÉUSSI À PAYER MON LOYER! Sérieusement, j’ai été surprise de voir tous les gens qui ont parlé de moi en bien pour m’aider à bâtir ma clientèle. C’est toujours super flatteur, mais également étonnant de voir à quel point les entrepreneurs se soutiennent entre eux.

Tu es très ouverte par rapport à ta vie personnelle et n’as pas peur d’exprimer tes opinions. D’où te vient cette soif d’authenticité?

Depuis que je suis toute jeune, j’ai besoin de m’exprimer. Je tiens surement ça de ma mère qui a fait en sorte que je sois super ouverte d’esprit et artistique. Disons que jusqu’à la moitié de mon adolescence, j’ai suivi le troupeau et que j’ai réalisé que ce n’était pas ce que je désirais. À 16 ans, je savais qui j’étais, ce que j’aimais et quelles valeurs je prônais et depuis, ça n’a jamais changé.

Tu te positionnes contre l’obsession du ''corps parfait'' et bien souvent inatteignable et incites plutôt les femmes à s’accepter telles qu’elles sont. Aurais-tu eu besoin d’un modèle comme toi quand tu étais plus jeune?

C’est certain que d’avoir eu un modèle dans mon genre aurait facilité beaucoup de choses. Ça m’aurait surtout fait sauver du temps si j’avais pu arrêter de me critiquer dans le miroir du haut de mes 12 ans. À un certain point, j’ai compris que les petits bikinis Roxy ne seraient pas pour moi, et j’ai simplement commencé à profiter de la baignade en une pièce à côté de mes amies qui n’avaient pas le même physique que moi. C’est fou de constater toutes les petites joies de la vie qui peuvent nous échapper si on passe trop de temps à s’en faire avec nos cuisses qui se touchent, notre petit bedon ou toute autre partie du corps qu’on aime un peu moins.



Que voudrais-tu dire aux filles qui aimeraient se défaire de leurs éternels complexes?

Elles devraient utiliser mon truc : se lever le matin en dansant nue devant le miroir sur Shape of you d’Ed Sheeran. On s’habitue à notre image, on apprivoise qui l’on est et on finit par s’aimer. Plaisir assuré!

L’automne arrive. Es-tu aussi excitée que nous par la mode de cette saison? Quelles sont les pièces que tu as le plus hâte de porter cette année?

J’adoreeeee l’automne! C’est définitivement ma saison favorite de tous les temps. Si le Québec pouvait être 9 mois d’automne et 3 mois d’été, je serais comblée! Sincèrement, l’automne est la saison où j’ai le plus de style, où j’ose le layering et les pièces punchées. Mes essentiels : les pulls à grosses mailles, le jean jacket oversize, les bottillons style biker… En fait, en automne, tout ce qui rend un look un peu plus grunge, j’adore!

Selon toi, qu’est-ce qu’on devrait voir davantage sur les réseaux sociaux?

Des filles qui se soutiennent, du girl power, appelez ça comme vous le voulez! C’est tellement difficile de garder la tête hors de l’eau dans cette étendue de filles qui projettent une image de perfection dans toutes les sphères de la vie et qui nous font sentir différentes. En plus des filles qui se dévalorisent en consommant ces images, je trouve ça horrible d‘en voir d’autres envoyer des commentaires désobligeants. Entre filles on devrait simplement s’épauler et s’encourager à devenir plus fortes! 


Vous aimez l'attitude positive d'Ely? Rejoignez son univers sans complexes sur Instagram et Youtube! Vous pouvez aussi jeter un oeil à ces propositions qui proviennent de chez nos partenaires. Elles sont inspirées du style vibrant et assumé d'Ely!

_fr


Vous avez aimé cet article? Partagez-le sur Facebook et faites découvrir MFMK à vos amis!