LA MUSE CARAVANE BEAUTÉ

36605061_10161383140685354_4158846197408202752_n.png

Crédit photo: Geneviève Beaupré

Avez-vous entendu parler de L A MUSE? Cette caravane beauté, unique en son genre au Canada, est le projet de Julie Plante, qui en a d’ailleurs converti tout l’intérieur elle-même! Cette artiste maquilleuse et coiffeuse a décidé de vendre son condo et de vivre à temps plein dans son véhicule, où elle continue d’exercer sa passion. En effet, à bord de sa caravane de rêve, Julie vient à votre rencontre et vous fait vivre une expérience beauté hors du commun. Pour vos mariages et évènements, L A MUSE se déplace où vous le désirez!

Mais attendez un instant… Comment une passionnée de mode et de beauté fait-elle pour vivre et travailler dans un espace hyper restreint? Julie est une vraie pro (peut-être même magicienne) de l’organisation! Lorsqu’on entre dans sa caravane, on ne se doute absolument pas que quelqu’un y vit. Pas de lit, pas de cuisine, pas même une chaussette qui dépasse. Mais comment fait-elle? On vous laisse découvrir son secret, à travers cette entrevue sur la fascinante ''Van Life'' de Julie Plante!


ENTREVUE AVEC LA PRO DU MINIMALISME

Comment t’est venue l’idée de créer une caravane beauté dans laquelle tu pourrais vivre et travailler?

Depuis quelques années, je caressais l’idée de trouver le moyen d’arrimer tout ce qui me passionne dans la vie; les arts, la beauté, les sports, le voyage et la proximité de l’eau! Devant la popularité grandissante de la Van Life, j’ai trouvé un projet qui me permet de joindre toutes ces choses avec brio: créer un beauty truck et faire vivre une expérience différente à mes clientes tout en expérimentant un style de vie plus minimaliste.

Entre le moment où cette idée a germé dans ton esprit et le moment où tu as vendu ton condo pour vivre et travailler complètement dans ta caravane, quelles ont été les étapes à franchir?

J’ai d’abord fait des recherches approfondies puisque sur le marché, il n’existait pas de caravane beauté habitable. On retrouve plutôt des remorques tirées par un véhicule, qui nécessitent d’être branchées à l’électricité pour pouvoir accéder aux diverses fonctionnalités. J’ai donc cherché la caravane parfaite pour mon projet. Ensuite, j’ai dû créer un plan d’aménagement versatile me permettant d’avoir tout mon matériel personnel ainsi que les fonctionnalités du quotidien (douche, toilette, cuisine, frigo, lit), sans que cela ne paraisse, puisque mon but premier est que la cliente sente qu’elle est dans un espace de beauté, et non dans mon ''chez-moi''. J’ai  aussi dû prévoir un réseau électrique suffisant pour faire fonctionner, entre autres, un séchoir, qui est l’un des appareils les plus énergivores. Une fois ma caravane de rêve terminée, il fallait maintenant que je réduise mon matériel personnel, professionnel et de loisir pour que tout puisse y entrer!

Crédit photo: Danick Lajoie

Étant donné que tu vis dans un espace très restreint, combien de vêtements et d’accessoires possèdes-tu au total?

Cette question m’a amenée à compter rapidement mes vêtements de tous les jours, et je réalise que même si je suis dans un espace restreint, j’ai quand même pas mal de vêtements! Rapidement, mon décompte arrive à environ 80 pièces de vêtements pour tous les jours, sans compter mes  vêtements de sport, mes sous-vêtements et mes accessoires. Par contre, je n’ai pas deux pantalons noirs ou deux t-shirts blancs. Toutes mes pièces sont différentes.

Que fais-tu avec tes vêtements hors-saison? Entreposes-tu quelques morceaux chez des proches?

J’essaie d’avoir le moins de vêtements hors-saison possible. À l’exception de vêtements pour faire des sports hivernaux ainsi que mes maillots de bain et shorts, je choisis des vêtements qui sont le plus possible quatre saisons, autant dans les couleurs, le style que les matières. Pour les morceaux qui ne sont propre qu’à une saison, je me suis permis un petit bac qui est entreposé chez mes parents.

Avant de te lancer dans cette aventure de Van Life, étais-tu une personne qui possédait beaucoup de biens matériels?

J’étais une personne qui possédait beaucoup de matériel sans toutefois y être nécessairement attachée. Artiste dans l’âme, j’avais tendance à accumuler en me disant qu’un jour je ferais ceci avec cela, sans le faire, en fin de compte. Après avoir travaillé plusieurs années dans le domaine de la mode et habité sept ans dans un condo, beaucoup de matériel s’est accumulé sans que je m’en aperçoive vraiment. 

Sur quoi te bases-tu pour choisir des vêtements versatiles, dont tu ne te lasseras pas, et qui traverseront les années?

Afin de faire des choix judicieux, j’ai dû me poser les vraies questions: quelles coupes m’avantagent le plus, quelles couleurs je préfère, quelles matières restent belles à long terme et quels vêtements sont le plus confortables et versatiles? Maintenant, je priorise les marques locales, si c’est possible, ensuite la qualité et la versatilité. Si j’ai un coup de cœur, je le prends puisque je sais que je ne me tannerai surement pas. En fait, tous les vêtements que je garde avec moi sont mes préférés!

Crédit photo: Geneviève Beaupré

Quel est ton truc pour agencer facilement tes morceaux ensemble?

Avant, j’aimais beaucoup jouer avec les différents styles. Un jour je pouvais être plus boho chic, l’autre jour être plus androgyne et le lendemain sophistiquée. Maintenant, pour faciliter la versatilité de ma garde-robe, j’ai dû choisir une ligne conductrice avec un style prédominant. Je me suis rendu compte que j’aimais beaucoup tout ce qui avait une touche boho et edgy. J’ai aussi déterminé des couleurs que j’aime et qui me vont bien. Tout cela me permet d’avoir une garde-robe diversifiée, mais versatile, dans laquelle presque tout s’agence!

Qu’est-ce qui a changé en toi depuis que tu as choisi ce mode de vie?

TOUT! La notion de liberté; pouvoir habiter et travailler où je veux. Ma consommation est aussi très différente. Une promotion à 50% versus un 2 pour 1 n’a pas la même signification pour moi. Même si j’ai un morceau gratuit qui m’est offert je ne le prendrai pas si je n’en ai pas besoin puisque mon espace est restreint. Tout ce que j’ai, c’est parce que je l’utilise, sinon je m’en débarrasse. J’apprécie aussi plus les petites choses qu’on prend pour acquises, comme avoir accès à son lit sans devoir le ''monter'' chaque jour. La Van Life n’est pas synonyme de simplicité, mais plutôt de minimalisme et c’est un choix de vie qui est aussi accessible sans avoir à habiter dans une van.

 

En conclusion, on espère que vous êtes aussi fascinés et inspirés que nous par Julie Plante, car dans quelques jours, vous pourrez suivre ses aventures sur son BLOGUE! Hourra!!! En attendant, voici quelques propositions inspirées de son style.


_fr


Vous avez aimé cet article? Partagez-le sur Facebook et faites découvrir MFMK à vos amis!