MARILOUP WOLFE EN MODE SEVENTIES

23113240_10160077809230354_491040572_o (1).jpg

Mariloup est entrée dans le studio photo, plus pétillante que jamais, avec de nouveaux cheveux courts. Il n’en fallait pas plus pour savoir que le moment passé avec elle serait MAGIQUE! On vous la présente dans un univers seventies haut en couleurs!   

 

Lorsque tu as su que nous ferions un photoshoot inspiré des années 70, tu semblais vraiment contente. Qu’aimes-tu de la mode de cette époque?

Ce que j’aime surtout, c’est l’idée de me transformer, de jouer le jeu et de m’amuser. Cette décennie a un côté mode et glam qui me plait beaucoup. Les imprimés et les couleurs sont super le fun. Dans ma garde-robe, j’ai des vêtements qui font années 70, comme des pantalons à pattes d’éléphants, qui sont de nouveau à la mode!

 

Magasinez les looks de Mariloup en cliquant sur les photos

 

As-tu un kit signature que tu enfiles quand tu veux te sentir à ton meilleur?

Non, pas vraiment. Je n’ai pas de style précis. Je peux autant être en pantalon mou, qu’en pantalon de cuir ou qu’en robe fleurie. En plus, j’aime mélanger les styles, par exemple, en portant une robe fleurie avec des bottillons ou une robe chic avec des espadrilles. D’une semaine à l’autre je n’ai pas le même style. Je change en fonction de mes humeurs!

 

Quel rôle joue la mode dans ta vie?

Ça occupe quand même une grande place! J’aime les vêtements. Je n’ai pas beaucoup de dépenses dans la vie, si ce n’est que les dépenses usuelles. Pour ce qui est des dépenses personnelles, c’est surtout les voyages et les vêtements...! Acheter du linge par internet c’est pas mal ma faiblesse. Je suis une grande cliente! J’aime la mode parce que ça nous permet de refléter nos états d’âme. J’aime me transformer. Quand je suis réalisatrice sur un plateau de tournage, je m’habille presque pour aller à la guerre, avec des pantalons d’armée et des espadrilles. Par contre, je m’assure toujours d’avoir un petit côté coquet. Même si je porte une chemise de chasse, je vais quand même être coiffée ou maquillée. Je balance le tout. C’est rare qu’on me voie complètement négligée.

Je trouve que le vêtement aide vraiment l’estime de soi et la confiance en soi. Si tu portes le bon vêtement, tu vas rayonner. Si tu ne te sens pas bien dans ce que tu portes, ça va avoir un impact sur ton humeur et ta façon d’aborder la journée. 

 

Sur les tapis rouges, tu aimes oser et mettre ta féminité en valeur. Est-ce le cas au quotidien?

J’ai longtemps été associée aux émissions jeunesse, donc c’est sûr que quand j’ai l’occasion d’être plus femme, je la saisis. Par contre, je dois avouer que j’ai déjà porté une robe qui était beaucoup trop décolletée… Je ne m’en suis pas aperçu en la mettant, mais pendant la soirée, je n’étais plus aussi confortable.

 

Quelle est ta saison mode préférée?

J’aime bien l’automne. J’aime porter des pantalons, des petites bottines, des collants et des vestes. En fait, les superpositions, c’est ce que je préfère, et c’est la bonne saison pour en faire. J’adore mettre un foulard, une tuque ou un béret. L’automne, c’est un bel entre-deux et les couleurs sont magnifiques! 

 

Magasinez les looks de Mariloup en cliquant sur les photos

  

Parlons un peu de ton métier. Tu es comédienne, mais également réalisatrice. En quoi ton métier de comédienne influence-t-il celui de réalisatrice et vice-versa?

Mes deux métiers ont un grand impact l’un sur l’autre. Peu de réalisateurs ont la chance de voir d’autres réalisateurs travailler. Comme actrice, j’observe beaucoup les réalisateurs avec qui je travaille et je note des trucs à faire ou à ne pas faire. Ça me donne aussi beaucoup d’heures de plateau, donc d’expérience. Pour moi c’est une double école. C’est vraiment intéressant! Quand je dirige les comédiens, je réfléchis à leur jeu, mais aussi à leurs personnages. Avoir une vision d’ensemble, ça me responsabilise beaucoup. Les acteurs s’appuient un peu sur moi.  Donc tout ça m’aide d’un métier à l’autre. C’est très très complémentaire.

 

Tu réalises la série Hubert et Fanny qui va être diffusée cet hiver à Radio Canada. Pourquoi devons-nous l’écouter?

Parce que c’est une belle histoire d’amour qui fait rêver! À l’ère des nouvelles technologies, des amis virtuels et des rencontres sur tinder, Hubert et Fanny se démarque. Il s’agit vraiment d’un coup de foudre passionnel qui nous fait vivre beaucoup d’émotions. Dans les épisodes 1 et 2, on découvre les personnages, mais dès les épisodes 3 et 4, on commence vraiment à avoir envie de les voir ensemble. J’ai moi-même eu des petits papillons. Je me disais: ''Ah moi aussi je veux vivre ça!'' On s’identifie aux personnages. Et en même temps, tout n’est pas juste rose. Ce n’est pas une série qui dépeint l’amour comme quelque chose d’uniquement merveilleux. Les personnages sont confrontés à des obstacles et doivent faire des choix de vie. On a une belle palette de personnages et les comédiens sont exceptionnels. Pour ce qui est de la réalisation, j’ai essayé d’apporter une touche actuelle et de toucher la génération qui va écouter cette émission.

  

Magasinez les looks de Mariloup en cliquant sur les photos

   

As-tu d’autres projets à venir dont tu aimerais nous parler?

J’aime beaucoup mon association avec Chevrolet. On ne sait jamais trop vers quoi une campagne publicitaire va se diriger, mais avec celle-ci, j’ai la chance d’exploiter toutes sortes de styles cinématographiques. D’une pub à l’autre, je suis toujours excitée de découvrir ce qu’il va arriver. Ils me mettent dans des contextes de fou! Dans l’une des publicités, je suis attachée à un harnais au-dessus d’une voiture. Pour une autre il a fallu que j’apprenne une chorégraphie de danse. J’ai du fun à faire ça! On va en tourner une autre et j’ai juste hâte de voir ça va être quoi le concept!

On devrait également tourner La guerre des tuques 2 l’année prochaine! Je vais aussi finir la post-production d’Hubert et Fanny et j’espère que Chevrolet va me renouveler, mais sinon je n’ai honnêtement rien! Mon année est ouverte. Je suis pigiste et c’est un peu comme ça chaque année. C’est toujours insécurisant de me demander si je vais travailler ou pas. Mais j’ai confiance en la vie et je me croise les doigts qu’il y a de beaux projets qui vont tomber du ciel!

 

Procurez-vous les kits de Mariloup, ou faites une  demande de carnet  afin que nos stylistes vous créent un look sur mesure GRATUITEMENT!

 

STYLISME: MFMK

PHOTO: ANDRÉANNE GAUTHIER

ASSISTANTE PHOTO: MARIE-CLAUDE FOURNIER

MAQUILLAGE/CHEVEUX: VÉRONIQUE PRUD'HOMME

 

Vous avez aimé cet article? Partagez-le sur Facebook et faites découvrir MFMK à vos amis!